LA MODE KITSCH

Website Hit Counters
HTML Hit Counters Image and video hosting by TinyPic Le kitsch a marqué plusieurs époques de la mode et du design, non seulement à la belle époque mais aussi lors de nos années 70. Il a explosé à partir de 1965 entre "Carnaby street LONDON" et au milieu du chic Parisien branché, mais ici, il revient en force pour 2010. C'était un timide "come back" mais sous une autre forme. En 2006,sa nouvelle source puise plutôt aux fashion lollipops attitude,kawai,et autres candy girls issues de la nouvelle tendance excentrique dont les Cosplays(vague Manga introduite par la culture japonaise) Puis notre fameux kitsch retourne en Europe avec la déferlante "TOKYO DECADENCE". Le kitsch sera peut-être pour certains un besoin nécessaire afin d'oublier la crise, quoique le style n'est pas donné...Il a même enchéri ! Fin 1998 à 2000, les 3 films de la comédie déjantée "AUSTIN POWERS" auront été la série culte la plus représentative. N'était-ce pas un clin d'oeil façon "melting pot" aux séries-cultes télévisées et certaines héroïnes de cinéma des années 70 telles que ( Avengers, le prisonnier,amicalement votre,Star Trek,Barbarella,Dr Who...) La mode "seventies" est la révélation de grands créateurs et de designers tels que: Mary Quant,Pierre Cardin,Paco Rabanne,Yves Saint laurent,Courrèges,Roger Vivier, Louis Féraud, sans oublier l'ambiance des Tati, Prisunic ou autres Monoprix,La maison de la Radio,les sièges tulipes,les poufs plastiques,la ball chair,les simili cuirs et autres matières métallo-vynilisantes,le tout,édulcoré sur des plages de musique ringarde d'orgue HAMMOND et de synthétiseur MOOG dans un studio dessiné par Le Corbusier !.. Dès 1967,Les tendances vestimentaires sont aux chaussures à plateformes,go-go boots, cuissardes,pantalons à pattes d'éléphants, aux mini-shorts, minijupes, puis aux maxi chaussettes, collants multicolores ,tee-shirts moulants,gavroches,maquillages extravagants,faux-cils,perruques,bijoux fantaisie,énormes pendentifs, gros ceinturons, émaux ou autres accessoires excentriques et psychédéliques... Les couleurs flash sont à l'honneur: le violet, l'orange, le vert pomme,le rouge,le rose,le marron... mélangées ou associées aux extrêmes contrastes. Le kitsch est l'art de tout oser sans avoir peur du ridicule... mais c'est aussi une façon de vivre positivement et libéralement sans se poser de questions. Références musicales : "Switched-on-Bach" de Wendy CARLOS, "Messe pour le temps présent" de Pierre HENRY, PINK FLOYD, Tommy "les WHO","Pictures at an exhibition " Emerson, Lake and Palmer, "Pop Corn" Gershon KINGSLEY/ HOT BUTTER, "Eva" Jean Jacques PERREY. Daniel HERMAN
Image and video hosting by TinyPic

jeudi 21 juin 2012

SWITCHED - ON - BAROCK

En téléchargement légal :

 
CLIQUER pour le lien de téléchargement .

                               "SWITCHED-ON-BAROCK"     Nouvel album 7 titres.

  " Come back comme Bach, in 1968 ! "

Je voulais marquer le pas avec le jour de la fête de la musique également le 1er jour de l'été, pour plusieurs raisons , 11 ans déjà , jour pour jour , sortait mon premier disque vinyle ( à l'époque ) car le vinyle maxi single était revenu en vogue, indispensable pour les vrais DJ'S à l'ère de la grande vague NEW BEAT, TECHNO et de la DANCE MUSIC.
C'était aussi de la musique électronique en quelque sorte mais les samplers étaient bien plus utilisés au départ pour certaines boucles ( grooves ) que  les synthétiseurs joués par les musiciens eux-mêmes.
Ce que je vous propose ici , c'est une inspiration très " vintage " ( et oui , ce mot est à la mode ! ), et un grand retour aux sources des balbutiements de la découverte du synthétiseur MOOG . J'avais pourtant auparavant mis en ligne çà et là quelques extraits de ma musique mais on me reprochait souvent de ne pas le sortir en téléchargement légal. Et bien , c'est chose faite !
En effet , cet album ne sera pas classé en mode " variétés " ni en mode " Club ", mais dans le rayon " Classique " ... Pourquoi ? tout simplement en hommage au disque de Wendy CARLOS " Switched on Bach " , sorti chez CBS ( Columbia ) en été 1968 afin de promotionner la commercialisation du premier synthétiseur modulaire du nom de l'inventeur Robert. A MOOG qui nous aura hélas quitté le 21  Août 2005.

                                    Les synthétiseurs modulaires KORG PS 3200 et MS 20

Cet album n'a pas la prétention de rivaliser avec " Switched-on- Bach ", mais de faire revivre quelques couleurs de la palette sonore de l'époque proposée par les bons vieux synthétiseurs analogiques. J'ai voulu garder le côté rétro baroque ré-arrangé ou ré-orchestré même si les phrasés ne sont pas toujours respectés comme la partition d'origine. D'ailleurs, qui peut prétendre respecter à la lettre l'interprétation intégrale d'un génie comme Jean Sébastien BACH, lui même père de la musique moderne que nous utilisons aujourd'hui.

Certaines pièces sont jouées plus rapidement, d'autres alimentées de notes supplémentaires ou avec des altérations plus modernes. Je ne voulais pas non plus me contenter de la partition originale mais j'ai quand même tenté de les adapter aux nouveaux effets sonores et humoristique qu'offre la musique électronique.

                                           Le bon vieux minimoog ( une version de 1971 )

J'ai finalement mélangé, l'analogique et le numérique, avec les vrais synthétiseurs d'époque mixés avec des sons virtuels comme le MOOG modular V d' Arturia et le véritable minimoog ou le KORG PS 3200 , le MS 20, DW 8000,ARP Solus, WERSI MK1, STEELPHON Mago et quelques raretés dignes d'un petit musée spécialisé .
J'avoue que parfois il est difficile de faire la différence. Pour le premier titre " Cantate électrique ", j'ai préféré enregistrer une composition personnelle, amalgame inspiré du Canon de PACHELBEL  en hybridation avec une sorte de menuet médiéval façon cantate d'où le nom, comme une pizza choucroute finalement ! Beaucoup d'amis musiciens me disent avoir donné une couleur très cliché comme certaines parties  synthétisées à la manière de Wendy CARLOS sur la B.O. d' Orange mécanique ... J'en suis plutôt ravi , car c'est un peu ce que je recherchais, en plus c'est une référence, mais çà reste un " clin d'oeil " au passage, rien de plus ! Je n'ai pas la prétention d'égaler un tel talent. Mais il y a comme de l'ADN dans l'air.

La station APPLE macintosh et le clavier maître à boutons accordéon " KETRON-SOLTON"

Comme il s'agit d'un prototype, j'ai ajouté quelques transcriptions de mini pièces baroques, ainsi on trouve certaines préludes et fugues du clavecin bien tempéré de J-S. BACH que j'ai sélectionnées ( quatre ) telles que la Prélude N°4 , la Prélude et Fugue N°5 et enfin la Prélude N°12.
et au final j'ai rajouté le Trumpet Tune d' Henry PURCELL et Solfegietto de Karl Philipp Emmanuel BACH, en espérant n'avoir pas trop fait dans le sacrilège.

   Vue d'ensemble des expandeurs et  échantillonneurs de plusieurs générations numériques


Certaines oeuvres identiques ont d'ailleurs déjà été utilisées pour des défilés de mode ou quelques illustrations de films d'entreprise et j'avoue qu'elles s'y sont bien adaptées. J'ai d'ailleurs présenté mon premier CD à David YATES ( le réalisateur des derniers Harry POTTER ) qui m'a fait quelques éloges et un super accueil. Il faut dire que c'est un homme admirablement sympathique.

       Présentation du CD Prototype à David YATES, président d'honneur du Festival du court-métrage Européen..

En tout cas je me suis bien amusé, même si çà pourrait encore déplaire aux puristes comme çà l'a été à l'époque de " SWITCHED ON BACH " et j'espère préparer un nouvel album prochainement avec d'autres oeuvres aussi intéressantes à synthétiser ! J'ai aussi pensé à VIVALDI , RAMEAU et TELEMANN pour la suite, de toute façon c'est intemporel, et décalé ... finalement c'est très Kitsch !

Daniel HERMAN.




mardi 28 février 2012

High or Low LITAS ? La grande folie de JEFFREY CAMPBELL !



Jeffrey CAMPBELL commence sa carrière dans l’industrie de la mode à Nordstorm , il se spécialise ensuite dans le stylisme et la fabrication de la chaussure. La  présentation de sa première  collection se fit aux Philippines , Jeffrey siégeant dans une petite boutique en fabricant des chaussures et des bottes très originales avec des peaux et des matières exotiques. Il commence en tant qu’artisan et petit à petit en formant du personnel sur Markina ( la capitale des des chaussures et de la mode aux Philipinnes ).
Comme meilleurs partenaires , il sera secondé par son épouse et  aussi ses frères où il installe par la suite une autre entreprise à la base toujours très familiale, établie sur Los Angeles.

Eté 2010 : Naissance de LITA !

Une idée géniale était de créer des chaussures qui n’avaient finalement pas de saison et intemporelles, et ce fut le cas pour le dernier succès sans précédent :  Les Litas , meilleure réussite de vente succédant aux succès des baskets de Buffalo de Michael CONRADI . Le succès de JEFFREY CAMPBELL est sans nul doute du a ses inspirations fantaisistes, il se dit avoir puisé énormément aux tendances du vintage :
Notre époque a besoin de couleurs et d’extravagances…  A voir le design des Litas , ce serait plutôt une grande réussite , Les fashionistas  " in "  se les arrachent depuis plus de 2 ans. La Lita est devenue la nouvelle tendance presque incontournable du dressing .

Avec les Litas JC , tout y est : ce côté fun «  cartoons » à la fois façon "Betty Boop et Minnie" , et  le look des plateformes qui avaient déjà eu leur succès de 1973 à 1978 dans les années Disco : Les couleurs piochées aux années 70, jusqu’aux  Strass , paillettes , et autres pointes à clous des années punk. 
Bien plus portables que les Dongeon Boots de Charles Anastase , elles en sont plus confortables et certainement dix fois moins chères, et elles répondent  à la parfaite modeuse car elle s’adapte avec tout ce qui est permis : leggings, shorts, mini jupes, robes longues  voilées, pantalons aux pattes d’éléphants , jambes nues ... En tout cas elles conviennent à nos chères Lolitas, d'où le peut être le nom dérivé, à moins qu'ils s'agisse de la monnaie Lituaninenne ( aucun rapport ).




Non sans danger,  vus les talons de bois vertigineux de près de 13,5 cms, elles ont finalement une belle cambrure par l’avant qui compense de 5 cms , elles ne passent pas inaperçues , et pour celles qui osent plus, toutes les couleurs et habillages sont permis, du bleu électrique ou vert fluo, version glitter ou emo, elles existent également en version bottes et cuissardes, ( plus rares ) .




Enfin, elles pourront être aimées ou aussi détestées comme les Buffalos boots, mais elles entrent  plus aisément dans le Glamour, privilège que n’avaient pas forcément ces grosses baskets Buffalos.  Cela dit , je les aime , ou du moins, j’aime les admirer sur les jambes des Fashionsitas.
 A mon avis, elles seront encore un grand must have pour une longue échéance, pour tomber plus tard dans la classic shoe grâce à son hybridité à mi chemin des souvenirs laissés par nos chères  Drags queens dans les années 90 .

Daniel HERMAN.

BLOG à L' HONNEUR : " Le journal d'une Fashionista "



Pauline est une modeuse particulièrement Fan des Litas de Jeffrey CAMPBELL , et il faut dire qu'elle les porte à merveille ! 
j'aime beaucoup les diverses associations bien équilibrées qu'elle nous propose dans son blog.  Les roses se marient avec divers pastels dont la magnifique robe de " La Perle Rare " associés par de magnifiques collants blancs. Un côté plus classique est proposé avec cette robe Zara grise assortie d'une petite ceinture et Les Litas couleur beige camel .Ensuite, on ose des Litas Spike noires un peu plus agressives, adoucies avec les chaussettes montantes New Look et le romantisme de la jupe Bershka . 
En tout cas toutes mes félicitations pour ce joli blog bien sympathique et les photos agréables et tellement " natures et vraies " à l'image de Pauline . Encore merci.







 








© LE JOURNAL D'UNE FASHIONISTA







Lien officiel : 

JEFFREY CAMPBELL

mardi 21 février 2012

POP CORN aura bientôt 44 ans !




POP CORN : le titre instrumental le plus vendu de la planète a été réalisé sur le synthétiseur MOOG ! Photobucket
Le titre "Pop corn" fut créé par Gershon KINGSLEY en 1969 pour la publicité d'une marque de lingerie américaine ( année érotique , il faut le préciser )... ne fit pas forcément un tabac de suite. C'est en 1972 qu'il fut repris par un groupe allemand et arrangeur de ses proches: ( Stan FREE du groupe  HOT BUTTER ), Depuis, il existe dans le monde plus d'une centaine de versions de ce titre. Celle de la vidéo est la moins connue, mais c'est pourtant la toute première. 44 ans déjà ! c'est pour vous dire que le créateur était à l'avance sur son temps , on dirait presque de la techno ! Cependant la version qui a fait l'objet de centaines de covers ne comportent pas les mêmes notes que l'originale , et de plus il a été rajouté un couplet supplémentaire écrit en arpèges qui vante les mérités du séquenceur , module rajouté au synthétiseur MOOG.

mardi 3 janvier 2012


Messages plus anciens Accueil

de 1970 à 2010

de 1970  à  2010